Trouver des clients, un bon filon !

0
1004
signature contrat

Trouver des clients


Que ce soit pour faire face à un besoin ponctuel, pour booster son activité sur le long terme, une société peut être amenée à faire appel à un apporteur d’affaires. Un partenariat souvent encadré par un contrat afin de trouver des clients à l’entreprise. Nous reviendrons dans cet article, sur les points essentiels concernant l’activité d’apporteur d’affaires.

L’apporteur d’affaires est une personne qui aider une société à trouver des clients. Et cela en transmettant un certain nombre d’informations dans le but de conclure une affaire commerciale.

Toutefois, la situation est parfois plus encadrée que cela, avec un contrat qui fixe les modalités de rémunérations. Les commissions perçues par un apporteur d’affaires varient selon le secteur d’activité et le produit.

Rémunération pour trouver des clients


En effet, la rémunération sera sensiblement différente et d’une manière générale, trois modes de rémunération s’offrent à l’apporteur d’affaire :

  • Au forfait : on peut imaginer qu’un cabinet comptable rémunérera 15€ un apporteur d’affaires pour chaque contact pouvant déboucher sur une prestation à 750€.
  • Au pourcentage : dans le cas d’un chantier à 500 000€ , la rémunération peut-être par exemple de l’ordre de 3% de la transaction.
  • Par paliers : il est possible de rémunérer à hauteur de 5% pour une vente de 500 à 20 000€ puis 7% pour une vente de 20 001€ à 50 000€ etc.

En ce qui concerne Internet et l’affiliation, qui est au final une version digitale de l’apport d’affaires, il arrive de trouver des commissions s’élevant à 50% (pour des produits numériques). La rémunération pour trouver s’apprécie au cas par cas selon la difficulté à trouver des clients, le cout d’acquisition client, la qualité des contacts (qualifiés ou pas) etc. Vous pouvez même trouver des clients pour des boutiques en ligne.

Les contrats


En matière de contrat, comme dans le monde du salariat, il existe deux possibilités. A savoir le contrat à durée indéterminée et le contrat à durée déterminée.

Dans le cas d’un « CDD », une clause de reconduction tacite peut éventuellement être ajoutée au contrat. Ce contrat ne peut être rompu avant son échéance sauf clause contraire ou faute commise par l’une des deux parties. L’apporteur peut en effet mettre fin au contrat en cas de non-paiement de sa rémunération.

contrat-trouver-des-clients

Ceci étant dit, trouver des clients, pour des prestations ponctuelles, la question de la temporalité ne pose pas particulièrement de problème, et le contrat peut s’affranchir de cette dimension. Qu’en est-il toutefois dans le cas où un client acquis va  générer des revenus de manière régulière ?

Le contrat peut prendre en compte la notion de temps et proposer différents échelons :

  • Rémunérer l’apporteur d’affaires sur l’unique base des revenus de la première année d’abonnement du nouveau client
  • Rémunérer par pallier dégressifs à mesure que les trimestres ou années passent.

 

 

Sources complémentaires :

Leave a reply