Quand la Covid rend plus difficile l’achat d’un bien immobilier

0
246

Mis à jour le 13/12/2021

La crise sanitaire que nous vivons actuellement n’a pas fini d’impacter nos vies. Après avoir bouleversé notre quotidien suite à la mise en place des gestes barrières, des différents confinements et des restrictions de nos loisirs, c’est nos investissements qui en pâtissent désormais. Et effet, ce sont les conditions d’accès au crédit immobilier qui vont s’endurcir, et cela très rapidement.

Causes et effets

Il n’échappe à personne que cette crise sanitaire fragilise énormément notre économie. Dans ce contexte, il paraît logique de voir apparaître des mesures afin de limiter les effets négatifs d’une telle situation. Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a ainsi décidé d’endurcir les conditions d’octroi de crédits immobiliers.

Une première mesure avait été prise sous forme de recommandations. La décision n°D-HCSF-2021-7 du 29 septembre 2021 relative aux conditions d’octroi de crédits immobiliers intègre cette fois-ci des conditions, ce qui les rendent obligatoires.

Les conditions d’octroi de crédits immobiliers actualités

Le communiqué de presse du 29 septembre 2021 de l’HCSF indique que :

“le taux d’effort des emprunteurs de crédit immobilier n’excède pas 35 %

Il ajoute :

“la maturité des crédits n’excède pas 25 ans avec une tolérance jusqu’à 27 ans en cas de différé initial d’amortissement.”

Comprenez que si vous souhaitez faire une demande d’emprunt immobilier, ne pourrez plus emprunter :

  • pour un montant supérieur à 35 % de votre taux d’effort (assurance de prêt immobilier incluse) ;
  • pour une période supérieure à 25 ans (27 ans pour l’achat d’un bien neuf).

Ces mesures sont applicables à partir du 1er janvier 2022.

Francois denis bannière

Proposé par Francois Denis

Qui est concerné ?

Ce sont toutes les personnes sollicitant un emprunt immobilier dans le cadre de l’acquisition d’un bien qui sont concernées.

Cela s’applique par exemple pour :

Qu’en est-il de l’apport ?

Il est en général conseillé d’avoir un apport à hauteur de 10% du montant de l’emprunt. Alors qu’il était possible de faire une demande sans apport avant 2021 avec un dossier de prêt immobilier bien ficelé, ne comptez plus dessus aujourd’hui.

Bien que l’HCSF ne réglemente pas cet aspect dans ses nouvelles conditions d’octroi, les banques sont plus frileuses que jamais. Il ne vous sera donc plus possible de mener à bien votre projet d’emprunt si vous ne disposez pas d’un apport cohérent avec votre demande d’emprunt.

Portefeuille vide

Il existe cependant une exception admise par les établissements financiers. Il s’agit des profils jeunes.

En effet, si vous venez d’entrer dans la vie active et que vous souhaitez acquérir un bien immobilier, vous avez vos chances sans apport. Pour les autres, seule la fin de la crise sanitaire pourra vous permettre d’en faire autant.

Leave a reply