Petit investissement : investir avec un petit budget

0
478
petit investissement

Réaliser de petit investissement avec un petit budget, c’est possible ?


Lorsque l’on a un petit revenu ou un petit budget à dédier à l’investissement, ce n’est pas évident. Toutefois commencer par de petit investissement peut être judicieux. Dans tous les cas, faire travailler son argent est toujours intéressant. Cependant, il ne faut pas s’attendre à devenir millionnaire en quelques années. Votre capital augmentera de façon exponentielle avec le réinvestissement systématique de vos bénéfices et donc de l’effet cumulé.

A lire aussi : Investir a Paris : encore une bonne solution ?

 

Petit investissement : l’assurance vie


Une assurance vie est souvent un bon compromis d’investissement et en particulier lorsque vous avez un petit budget. Ne délivrant généralement pas de gros rendement, elles offrent cependant une sécurité assez élevée pour votre argent.

L’avantage, surtout lorsque l’on a peu de budget est de ne pas perdre la somme investie. Ainsi, l’assurance vie remplit parfaitement ce rôle. C’est un petit investissement modeste mais très sécuritaire. De plus, l’argent investi reste disponible. Compter un certain délai pour le récupérer, toutefois il reste disponible. De ce fait, en cas de besoin urgent de trésorerie, vous pouvez toujours récupérer une part ou la totalité de votre placement.

A lire aussi : Arrêter de travailler : la règle des 4%

Réaliser un petit investissement dans l’immobilier


De manière générale, petit budget et immobilier ne font pas la paire. Cependant, dans l’investissement immobilier, il n’y a pas que les maisons, les appartements et les immeubles. Ainsi, vous pouvez commencer avec un petit investissement en garage, box ou place de parking. Ce genre de bien se négocie aux alentours des 10 000€ et peuvent offrir des rentabilités dignes de certains appartements.

A la différence que vous n’aurez pas à financer le ravalement de l’immeuble ou encore le remplacement d’un chauffe-eau. Les démarches étant sensiblement les mêmes pour une place de parking ou pour un immeuble de rapport c’est l’idéal pour vous mettre le pied à l’étrier si vous n’avez pas de budget ou peur de sauter le pas.

Cependant vous pouvez également partir sur une autre forme d’immobilier. Par exemple, le crowdfunding immobilier ou encore les SCPI. Cependant, bien que ces placements soient intéressants avec des rendements s’approchant généralement des 10%, le ticket d’entrée est souvent d’environ 1000€. Un peu compliqué donc pour un petit budget.

A lire aussi : Investir en parking, les premiers pas de l’immobilier

 

Investir en bourse aussi ?


Pour investir en bourse, les gens pensent généralement qu’il faut beaucoup d’argent. Et bien détrompez vous. Vous pouvez très bien commencer sur les marchés boursiers avec un petit investissement initial que vous alimenterez chaque mois. Par conséquent, au fil des mois, vous considèrerez un joli petit capitale. Ainsi, en adoptant par exemple une stratégie de dividende, vous pourrez passez vos ordres une ou deux fois par an limitant ainsi vos frais de courtage et en maximisant votre capital.

En procédant de la sorte, chaque détachement de dividende viendra gonfler toujours plus votre capital. De plus, si vous décidez d’opter pour un PEA pour réaliser vos placements boursiers, vos plus valus ainsi que les dividendes perçus seront complètement exonérés d’impôt. En clair, avec les dividendes, le brut = le net.

A lire aussi : Dividende, comment investir ?

 

Conclusion


Voilà déjà quelques pistes à explorer si vous avez un petit budget pour investir. Cependant, chaque situation, comme chaque profil est différent. Donc, les choix stratégiques s’appliquant à une personne ne n’appliqueront pas forcément à tout le monde. Renseignez vous, formez vous et suivez la stratégie qui vous correspond le mieux. Cependant, n’attendez pas trop longtemps avant d’investir. En matière d’investissement, le temps est votre allié. Plus votre argent aura de temps devant lui, plus il travaillera et plus il rapportera.

 

 

Sources complémentaires 

Leave a reply