Permanent Portfolio : Stratégie bourse 2/5

0
51
bourse

L’origine du permanent portfolio


Aujourd’hui, c’est sans doute l’un de portefeuille le plus connu d’entre tous. Le permanent portfolio propose un résistance accru à tous types de scénarios économiques. Inventé par Harry Browne, il a donc été conçu pour résister et fonctionner sans faire de prévision boursière. Dans cet article nous allons voir les avantage et rendement de ce portefeuille. N’hésitez pas avant à lire notre article sur « comprendre la bourse » si vous en avez besoin.

 

La théorie d’Henry Browne


Ce que nous pouvons constater aujourd’hui, et qui a été avéré, c’est que l’économie et les marchés financiers  , comme le climat, sont cycliques. C’est à dire qu’ils sont composés de cycles qui se répètent. Ainsi, dans chaque cycle, nous retrouvons toujours, les mêmes valeurs qui montent ou qui descendent. Tandis que certains actifs offrent d’excellentes performances, d’autres, en offrent des médiocres et vice-versa.

Le principal inconvénient de ces cycles, est qu’il faut les prévoir afin de les anticiper au mieux. C’est là qu’intervient notre permanent portfolio. L’idée, en suivant ce portefeuille, est de répartir vos investissements sur quatres des actifs les plus robustes. Cela permet donc à votre portefeuille de faire face aux différentes phases de cycle (croissance, décroissance, inflation et déflation). Ainsi, sa composition est simple :

 

  • Actions : 25%
  • Obligations : 25%
  • Or : 25%
  • Cash : 25%

 

Voici un graphique qui montre la performance du permanent portfolio par rapport au S&P500. Ce qui nous intéressent ici, est de voir sa résistance par rapport à l’indice américain pendant la crise de 2000 et l’éclatement de la bulle internet.

permanent portfolio_1970_2003

 

La pertinence du permanent portfolio


Voici maintenant un résumé la théorie économique sur laquelle repose la pertinence de notre permanent portfolio :

 

  • Les actions

Lorsque nous ne sommes pas dans un cycle de crise, sans inflation ou déflation, les entreprises ont la place et l’inertie nécessaire à leur bon développement. C’est dans ce contexte que les actions connaissent de puissantes hausses.

 

  • Le cash

Selon Harry Browne, les périodes de récession s’associent souvent à une faible offre monétaire. Cette partie du permanent portfolio fait alors plus office de tampon durant ces périodes.

 

  • L’or

C’est bien connu, l’or est l’investissement anti crise par excellence. Donc, dans le cas de ce portefeuille, l’or est utilisé comme préservation pendant les périodes de fortes inflations. Ainsi, lors de ces périodes, les investisseurs troc leur cash contre des actifs réels comme les métaux précieux. Ce qui implique généralement un hausse des prix.

 

  • Les Obligations

Commun avec le portefeuille 60/40, les obligations servent ici de bouclier pendant les périodes de déflation. Lors de ces périodes, les prix et les taux d’intérêts baissent. Ainsi, les obligations anciennement émises sont plus demandées car leurs taux sont plus élevés. Plus l’effet de l’obligation est long et plus cette demande se fait ressentir. C’est un gage de pérennité pour le permanent portfolio.

 

Découvrez les autres stratégies boursière :

 

 

Sources complémentaires

Leave a reply