Les dividendes : Comment ça fonctionne ?

0
2901
les dividendes

Mis à jour le 07/07/2020

Si vous souhaitez profiter des gains apportés par les dividendes il est important de comprendre leurs buts et leurs fonctionnements. Aujourd’hui, vous pouvez gagner de l’argent de deux manières différentes avec les actions. La plus-value et les dividendes.

Un Dividende c’est quoi ?

Un dividende est une partie des bénéfices nets qu’une entreprise génère et qui est distribuée aux investisseurs (actionnaires). Ces dividendes, sont une “rémunération” pour les investisseurs. Pour chaque actions achetées par un investisseurs, celles-ci dégagent, mensuellement, trimestriellement, semestriellement ou encore annuellement un revenu. Ils servent également à définir plusieurs CAC 40 par exemple. Nous ne sommes donc pas dans une stratégie de spéculation comme nous pourrions le faire avec des titres “classiques” ou des ETF. C’est d’ailleurs une des stratégie principales de Michael Ferrari.

Par exemple, une action Total, coutant à l’heure ou j’écris ces lignes 50,58€ et génère 0,64€ trimestriellement. Soit 2,56€ par an et par action.

Il existe toutefois, deux situations dans lesquelles, les dividendes peuvent être nuls :

  • Lorsque l’entreprise ne dégage pas de bénéfices sur l’année,
  • Lorsque l’entreprise fait le choix stratégique de réintégrer ses bénéfices en réserve.

Il peut arriver que l’entreprise fasse le choix de rémunérer ses actionnaires même lorsque les bénéfices sont nuls. Elle prend alors dans les réserves de la période précédente afin de délivrer malgré tout, le dividende. Cette option est assez rare et montre le désire de l’entreprise de conserver ses investisseurs.

Evolution du dividende

Par la suite, lorsque l’investisseur possède assez d’actions, il peut être rémunéré différemment. En effet, un actionnaire peut part la suite remplacer ses dividendes par une action. Ainsi au lieu de recevoir un dividende par action, il reçoit une action supplémentaire (s’il le nombre d’actions qu’il possède est suffisant) . Il ne touche donc pas directement des euros mais des titres qui en généreront par la suite.

Les dividendes peuvent également évoluer. Certaines sociétés proposent un montant de dividende fixe mais d’autre les fonts évoluer. Certaines entreprises ont même fait évoluer le montant des dividendes chaque année depuis plus de 25 ans ! Certains investisseurs ont même développé des stratégies axées uniquement sur ces dividendes. Cette dernières faisant partie intégrante de leurs stratégies pour devenir riche.

tableau évolution et rendement de dividende

Pour attirer toujours plus d’investisseurs, certaines entreprises, ont alors fait le choix de positionner leur entreprise (entièrement ou partiellement) dans un paradis fiscal. Et cela, dans le but d’augmenter le bénéfice net de l’entreprise et ainsi distribuer plus en dividende. Bien sur il faut aussi apprendre à gérer son argent.

L’investissement boursier qui consiste donc à se positionner sur les actions à dividende est une alternative très intéressante. Elle permet de générer au fil des années de plus en plus de revenus. Et grâce à certains comptes, courtiers ou opportunités, il est possible de s’affranchir temporairement d’une imposition. Mais ça, bien sur, ça demande des connaissances un peu plus poussées.

La plus-value

La plus-value est la différence entre la position d’achat et la position de vente. Ainsi, plus la position de vente est haute par rapport à la position d’achat et plus vous gagnerez. Cela fonctionne bien sur dans les deux sens et génère alors de la moins-value. Dans le cas des dividendes, que l’action monte ou baisse, vous touchez une part des bénéfices de l’entreprise.

Par rapport à son format initial, le dividende est aussi appelé coupon et l’on parle alors de détachement de coupon. Cela a évolué en 1986 lorsque la société des bourses françaises (aujourd’hui Euronext) a dématérialisé les actions en remplaçant les coupons papiers par des enregistrements informatiques. La bourse telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Pour toucher une part des bénéfices, il fallait alors détacher un coupon, qui ressemblait à un petit timbre intégré à votre titre papier et l’apporter à votre banque pour pouvoir l’encaisser. D’où le terme “détachement de coupon”.   A lire aussi : PEA, le secret qui rapporte gros ?

Comment ça fonctionnent ?

Un action est donc un titre de propriété représentant une part d’une entreprise. Le détenteur, un actionnaire, prend donc le risque de supporter le fonctionnement de l’entreprise avec ses propres économies. Ainsi, en cas de faillite de l’entreprise, les actions de l’actionnaire perdent leur valeur et lui perd son investissement. En revanche, si la société fleurit et réussit, il touche une part des bénéfices sous forme de dividendes.

La date de versement des dividendes quand à elle évolue en fonction des sociétés. Chacune d’entre elles planifiant à l’avance le détachement de ces derniers. De manière générale, il y en a souvent durant la fin du printemps lors de l’annonce des résultats.

les dividendes

Sur ce schéma, il est clairement illustré que pour verser un dividende, la société doit réaliser un bénéfice. Si ce n’est pas le cas, il n’y aura pas de dividende et votre titre perdra surement de la valeur. Cependant, certaines entreprises misent sur la fidélisation des actionnaires. Ainsi, même si elles n’ont pas réalisé de bénéfices, elles piocheront dans leurs réserves pour continuer à verser des dividendes sur le long terme. Pour cela, il existe un ration. Le taux de distribution.

A lire aussi : Stratégie boursière : comment choisir ?

Le taux de distribution

Ce taux mesure la part des bénéfices, en pourcentage, qui est distribué aux actionnaires. Certaines sociétés se basent sur un taux de 50%. Cependant, il n’est pas toujours pertinent de miser sur une entreprise qui donne une trop grosse part de ses bénéfices. En effet, les bénéfices doivent servir au développement de la société.   Ainsi, si l’intégralité des bénéfices est redistribué, cela freinera considérablement le développement de l’entreprise et donc sa pérennité sur le long terme. Idéalement il ne faudrait pas choisir des actions détachant + de 50% des bénéfices. Une Entreprise qui ne se développe pas est une entreprise qui ne pérennisera pas et qui coulera en emportant la valeur de vos actions avec elle.

En apprendre plus sur les dividendes (conférence gratuite)

Imposition des dividendes

L’imposition des dividendes pour une “personne physique”

En terme d’investissement, la fiscalité est importante à prendre en compte puisqu’elle impacte directement la rentabilité. De manière générale, l’imposition des dividendes se fait à hauteur d’un prélèvement forfaitaire de 30%. A noter que ce forfait s’applique si vous n’investissez pas à travers un PEA. 

Ainsi, ce forfait se décompose en deux parties. D’une part, les prélèvements sociaux s’élevant à 17,20% et l’impôt sur le revenu s’élevant lui à 12,80%. Ce dernier est effectué par votre courtier. Pour rappel, si vous investissez par le biais d’un PEA, vous ne paierez que les charges sociales, donc 17,20%. Vos dividendes seront ainsi exonérés.

L’imposition des dividendes à l’IR

Sur option, vous pouvez opter pour un barème progressif. A noter que cette option est irrévocable. Ainsi, elle s’exerce lors de la déclaration des revenus (tous les revenus) l’année suivant la perception des dividendes. 

En optant pour cette option, vous bénéficierez alors d’un abattement de 40% sur l’imposition des dividendes. De plus, vous pouvez également déduire une partie de la CSG payée sur le dividende. Par conséquent, cet acompte est directement imputé sur le montant global de vos impôts.

L’investissement en PEA

A ce stade là, vous vous demandez peut-être pourquoi ne faudrait il pas passer exclusivement par le PEA qui exonère vos plus valus et donc l’imposition des dividendes (au bout de 5 ans). Pour faire simple, le PEA ne vous permettra pas d’acquérir des actions sur l’ensemble du marché mondial. Vous devrez vous contenter des actions disponibles sur EuroNext, la bourse européenne. 

Cependant, vous pouvez bâtir de solides portefeuilles tout en restant dans les limites de votre PEA. A noter qu’aucune action présente sur l’EuroNext ne détache de dividende mensuellement comment peuvent le faire certaines sociétés américaines. Toutefois, cela ne doit pas être un frein. La non imposition des dividendes représente un gain non négligeable boostant considérablement le rendement de vos actions à dividendes.

3 erreurs à éviter

Une stratégie simple n’est cependant pas facile pour autant. Ainsi, il y à des erreurs à éviter lorsque l’on souhaite investir en dividende. Voyons en trois ensemble. 

Viser les dividendes élevés 

Cette erreur est assez courante et se comprend facilement. Voir des actions délivrer de gros dividende est alléchant. Toutefois, si l’entreprise verse trop de dividendes, elle aura moins de trésorerie pour se developer. Ainsi, pour assurer la pérennité de votre placement, visez des entreprises avec des dividendes raisonnables qui permettront à l’entreprise de perdurer dans le temps. Sélectionnez correctement vos actions a dividendes.

Un dividende n’est pas vraiment un rendement

Investir en dividende implique donc de bien choisir ses actions. Certaines actions promettent des taux très alléchant. Cela ne fonctionne cependant pas comme un livret et peut évoluer dans le temps. Ainsi, certaines sociétés ont dû couper et même annuler leurs dividendes sur certaines années. Sélectionner des actions à dividendes croissantes, même s’ils sont moins juteux, assurera la pérennité de votre portefeuille.

Ne pas vous fier au prix

Dans la plupart des cas, le prix d’une action peut influencer le choix de l’investisseur. Pourtant, contrairement à un produit (dans la plupart des cas), le prix de l’action ne reflètent pas toujours la qualité de l’entreprise. C’est pourquoi, pour investir en dividende, vous devez choisir vos actions en fonction de la qualité de l’entreprise et non pas du prix de l’action.

Sources complémentaires 

Leave a reply