Crowdfunding Immobilier, optimisez vos placements

0
78
crowdfunding immobilier

Le Crowdfunding immobilier c’est quoi ?


Depuis pas mal d’années maintenant, le financement participatif attire de plus en plus d’investisseurs. Son concept simple, son accessibilité et ses rendements intéressants ont en effet de quoi séduire. Dans cet article nous nous focaliserons sur le crowdfunding immobilier. Nous sommes là dans le même esprit que pour le crowdfunding classique (visant à financer des entreprises).

Et l’immobilier ne déroge pas aux règles qui font le succès du crowdfunding, hormis pour le ticket d’entré. En effet, lorsque sur du classique, nous pouvons investir à partir de 20euros, en immobilier, c’est plutôt à partir de 1000. Cependant, ses promesses de rendement gravitent autour des 10% et comptent, en plus de rares échecs. Cela dit, malgré ce tableau plutôt séduisant, cela demeure un investissement qu’il convient de prendre au sérieux.

La croissance du crowdfunding immobilier


Comme dit précédemment, le crowdfunding immobilier a le vent en poupe et séduit toujours plus. En immobilier, cet investissement se traduit par le fait de prêter de l’argent à un promoteur via une plateforme de financement. En 2018, 40% des sommes empruntés par les promoteurs provenaient des plateformes de financement participatives (étude KPMG).

C’est en 2011 que le crowdfunding immobilier a fait son entrée en France. Aujourd’hui il fait clairement partie du décors de l’investissement. Depuis il ne cesse de croitre.

 

Comment optimiser son crowdfunding immobilier ?


Comme pour toutes les plateformes et fonds d’investissement, celle du crowdfunding immobilier est également contrôlée et certifiée par les autorités compétentes. Ici, il s’agit du CIP (conseillé en investissement participatif) ou du PSI (prestataire de services d’Investissement). Si vous décidez de vous lancer, assurez vous que votre plateforme soit bien immatriculée par l’un de ces organismes.

Les plateformes prêtent généralement une attention toute particulière quand à la sélection de leurs dossiers. Toutefois, rien ne vous empêche de faire vous même votre petite enquête sur le promoteur. C’est même ce que nous vous conseillons de faire pour chaque prêt.

Ainsi, pour éviter de perdre vos fonds qui, je vous le rappelle, seront bloqués pendant toute la durée de l’opération, veillez à surveiller quelques points essentiels tels que :

  • Un permis de construire sans recours
  • Un taux de pré-commercialisation élevé
  • Une garantie bancaire

Vous pouvez également regarder la santé financière du promoteur et les projets qu’il a déjà réalisé ainsi que celui pour lequel vous allez prêter votre argent. Par exemple, si vous investissez pour la construction de logement sociaux, les risques d’échecs du projet sont faibles.

 

Point de vue fiscalité


La fiscalité du crowdfunding immobilier peut varier. Cependant, dans la majorité des cas, les intérêts que vous percevrez seront imposés. Ainsi, vous aurez le droit au prélèvements sociaux (17,2%) ainsi qu’à votre taux d’impôt sur le revenu. Cela bien sur, en fonction de votre taux marginal d’imposition (TMI). Si votre financement se fait par l’intermédiaire d’un PEA, vous profiterez alors de ses avantages fiscaux. Regarder cependant les frais de courtage inhérents à la gestion d’actifs non cotés. A noter que ces produits ne sont pas comptés dans l’impôt sur la fortune immobilière. Si ce type de placement immobilier vous intéresse, vous pouvez également vous diriger vers les SCPI.

 

Sources complémentaires

Leave a reply