Crowdfunding et crowdlending : dans quoi se lancer?

0
134
Crowdfunding et crowdlending

Nous abordons quotidiennement des thèmes liés à l’investissement afin d’aider nos lecteurs à prendre conscience du marché actuel, des opportunités présentes mais aussi des risques qui y sont liés. De plus en plus de personnes visent l’investissement comme une solution sur le long terme. En effet, elles y voient un moyen de construire un patrimoine dont elles et leur entourage peuvent jouir . Mais aussi, y voient la possibilité de léguer ce dernier à leurs descendants, dans le but de leur en faire profiter. Étudions ensemble aujourd’hui comment faire tout cela à l’aide du crowdfunding et du crowdlending.

  1. Crowdfunding et Crowdlending
  2. Crowdfunding immobilier
  3. Crowdlending Immobilier
  4. Crowdfunding et Crowdlending autres que immobilier

Crowdfunding et Crowdlending

Définition

Avant de savoir dans laquelle des deux formes investir, il vous faudra avant tout savoir à quoi cela correspond! Voyons donc ensemble leur définition.

Tout d’abord le crowdfunding, appelé plus communément financement participatif par la foule, est un mécanisme permettant de collecter des apports financiers (souvent de petits montants) auprès d’un grand nombre de particuliers par le biais d’une plateforme internet dans le but de financer un projet qui y est présenté. Ces projets peuvent y être de tous genres. Ainsi, les personnes se rendant sur ce type de plateformes peuvent investir comme elles le souhaitent dans un projet en particulier. Il existe plusieurs formes de financement participatif : le don, le prêt ou encore l’investissement en capital. Vous l’aurez compris, il s’agit là d’une levée de fonds.

Ensuite, continuons avec le crowdlending ou encore appelé le prêt participatif. Comme pour le crowdfunding, le crowdlending fait appel à des particuliers afin de financer des projets susceptibles de les intéresser. À ceci près que l’investissement se fait sous forme de prêt, l’entreprise demandeuse doit vous fournir le montant demandé, la durée de remboursement ou encore le délai pour obtenir les fonds. Pour aller plus loin, le crowdfunding et le crowdlending sont un peu lié. En effet, le second correspond à une sous-catégorie du premier cité. Il s’agit même de la forme de crowdfunding la plus dynamique avec 97 millions d’euros collectés en 2016. Ce qui représente 41% du marché français dans le domaine du crowdfunding.

Vous l’aurez donc compris, ces deux options ont un même point commun. Elles font appel à des techniques d’investissement participatif.

Comment ça marche?

Alors, vous me direz : « Okey, super! Mais au final comment ça marche? ». Et bien, nous vous répondrons simplement que ce n’est pas bien compliqué. Vous l’aurez compris, le but avec le crowdfunding et le crowdlending est de pouvoir se regrouper et financer un même projet via une plateforme. Ainsi, grâce à ces dernières, chacun choisit le ou les projets qui l’intéresse et peut, s’il le souhaite, y investir de différentes manières : don et prêt par exemple. Il est intéressant de noter également qu’un cadre juridique a été mis en place le 1er octobre 2014 afin de mieux protéger les investisseurs.

Pour tous les projets présentés, vous disposerez du business plan, des comptes prévisionnels et tout ce qu’il faut pour étudier au mieux ces derniers. N’oubliez pas que comme pour chaque investissement il y a un risque pour vous de perdre le capital engagé. Cependant une étude approfondie et l’analyse des données vous permettront d’éviter les pièges grossiers. De plus, nous ne saurions que trop vous conseiller de diversifier vos investissements. Ainsi grâce à ces formes d’investissements vous pourrez percevoir des versements de manière mensuelle, trimestrielle ou à la fin du projet, en fonction du capital investi.

Certaines plateformes proposent aux particuliers d’investir au capital de PME dans le but de devenir un actionnaire à part entière, le but étant de percevoir des dividendes. Attention, cependant, elles doivent être mentionnées comme prestataires de services d’investissement auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation (ACPR) ou être immatriculées auprès de l’Orias en tant que conseillers en investissement participatif après examen de leur dossier par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Attention également, selon la plateforme et le projet choisi, le montant minimum à investir se situe entre 100€ et 1 000€.

La démarche à suivre est toute simple, vous vous rendez sur une plateforme de crowdfunding immobilier ou de crowdlending immobilier par exemple et vous visualisez les différents projets. Vous déterminez celui qui vous intéresse le plus et estimez comment et surtout combien d’argent vous souhaitez y injecter. Une fois la machine lancée, vous n’avez plus rien à faire mis à part suivre le projet à distance depuis votre canapé!

Crowdfunding immobilier

Prenons maintenant un exemple concret, le crowdfunding immobilier. Analysons ensemble quels en sont ses points forts sans oublier ses points faibles. Aujourd’hui plus que jamais, il est important d’analyser ce qui marche mais aussi et surtout ce qui bloque dans chaque type d’investissement.

Points forts

Commençons par faire le tour des avantages du crowdfunding immobilier. Parlons peu mais parlons bien. Commençons par des chiffres concrets! Que peut-on attendre en terme de rendement de ce type d’investissement. Et bien, sachez que beaucoup de plateformes vous proposent des projets avec des rendements autour de 10% / an net de frais de gestion. Ainsi, si vous faites le rapprochement avec le pourcentage que vous rapporte votre livret A, vous ne tarderez pas à comprendre que le jeu en vaut peut-être la chandelle!

Autre avantage du crowdfunding immobilier, le dossier complet du projet qui est susceptible de vous intéresser sera à votre disposition. Ainsi, vous pourrez le consulter et voir si tous les éléments sont en ordre. De plus, vous noterez que le crowdfunding immobilier est une solution souple, rentable et accessible. Il s’agit d’un investissement à court terme (généralement 1 à 3 ans). De plus, si vous y investissez, sachez que vous n’aurez aucun problème de gestion à gérer, au sujet des travaux ou encore de la rémunération du personnel par exemple.

Ce type d’investissement ne s’adresse pas qu’à une seule catégorie de personnes mais à l’ensemble de la population. Ou du moins, la partie souhaitant se plonger dans le domaine de l’investissement immobilier sans débourser des sommes astronomiques.

Points faibles

Passons désormais aux risques liés au crowdfunding immobilier. Ils sont de plusieurs natures : juridiques ou opérationnels. Le risque juridique concerne l’investisseur dès lors que le porteur de projet a créé une société dirigeant l’ensemble de la construction et de la vente des biens. Cependant, attention à vous car certaines formes juridiques de sociétés comportent des risques financiers pour l’investisseur. Elles peuvent, par la même occasion, vous faire perdre plus que le capital investi.

Le risque opérationnel, quant à lui, peut faire diminuer la rentabilité d’un projet. On comprend dans ce risque global les éléments suivants : retard d’exécution due aux intempéries ou à un personnel incompétent, évolution législative faisant augmenter le coût de construction.

Attention, il est important de souligner qu’en cas de défaillance du promoteur immobilier, l’investisseur peut perdre une partie ou la totalité de son investissement. Il est donc impératif d’étudier le projet dans son ensemble et de le comprendre dans les moindre détails. Une dernière chose primordiale, n’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin à court terme!

Ensuite, nous ne saurions que trop vous conseiller de bien vous renseigner sur la plateforme via laquelle vous souhaitez investir. Vérifiez bien ses autorisations et si elle est bien enregistrée. Si cette dernière est vraiment compétente, elle analysera bien avant vous la viabilité des projets avant de les soumettre aux levées de fonds. Cependant, une autre vérification n’a jamais fait de mal à personne!

Crowdlending immobilier

Passons maintenant à la partie concernant le crowdlending immobilier. À la fois bien différent et très proche de son homologue le crowdfunding. Un élément les différencie pourtant indubitablement, le mode de financement. En effet, le crowdlending fonctionne comme un prêt. Voyons ensemble quels sont les points forts et les points faibles de cette méthode de financement.

Points forts

Commençons par les points forts liés à cette méthode de financement. Tout comme pour le crowdfunding, débutons par des chiffres concrets. Il est primordial de savoir que le taux de rendement est plus faible pour le crowdlending. Par contre il n’en reste pas moins très intéressant! Vous noterez tout de même que ce dernier s’élève à hauteur de 8% ce qui n’est pas rien. Ainsi, si vous recherchez de la rentabilité, ce concept devrait parfaitement s’adapter à votre projet. Tout comme le crowdfunding immobilier d’ailleurs.

Autre point important à connaître concerne la déductibilité des pertes. En effet, lorsqu’un prêt ne peut pas être honoré par une entreprise, le montant des pertes (montant non remboursé par une entreprise ou assurance) peut être déduit des gains de crowdlending immobilier perçus au cours de la même année ou des cinq années suivantes. Attention cependant, cette déduction ne concerne pas les cotisations sociales mais uniquement la partie fiscale. Ainsi, quoi qu’il se passe vous n’échapperez pas au règlement des cotisations.

Autre aspect intéressant du crowdlending immobilier et autres domaines d’activités, le plan de « rémunération ». En effet, au moment de participer au financement d’un projet, vous aurez en votre possession l’ensemble des informations concernant le taux d’intérêt appliqué pour le remboursement du prêt que vous allez générer. Ainsi, vous saurez si vous allez percevoir un remboursement de prêt et les intérêts qui en découlent de manière mensuelle, trimestrielle (prêt amortissable) ou tout simplement à la fin de la réalisation du projet (prêt infine).

Gros point positif également, le montant investi. Les prêteurs pourront investir à partir de 20€ à 50€ et même parfois de 100€ à 1 000€ dans le domaine du crowdlending immobilier. Ainsi, vous remarquerez que ces plateformes et leurs projets ne s’adressent pas qu’à une élite mais bien à un ensemble de personnes souhaitant investir.

Points faibles

Continuons avec les points faibles de cette méthode. Un des plus importants concerne la fiscalité des intérêts générés. En effet, ces derniers sont imposés au prélèvement forfaitaire unique à hauteur de 30%. Et oui, 30%! Lors de leurs versements, les intérêts sont donc imputés de 17,2%, correspondant aux cotisations sociales, et de 12,8%, correspondant au prélèvement fiscal. Il vous sera ensuite possible d’opter pour la soumissions au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Tout comme dans n’importe quel type d’investissement, il existe des risques qu’il est important de connaître avant de se lancer corps et âme dans le domaine. Il existe un risque de défaillance de l’entreprise à qui vous avez prêté de l’argent. En effet, celle-ci peut ne plus être en mesure de rembourser le crédit que vous lui aurez généreusement accordé. Il faut savoir que dans certains cas, la plateforme peut engager une procédure de recouvrement pour le compte des prêteurs afin de rembourser le montant de la créance. La plateforme peut disposer d’une assurance qui peut dans ce cas être activée afin d’indemniser l’investisseur. Gardez tout de même à l’esprit que le risque de perdre le capital investi est bien réel.

Un autre risque concerne la défaillance de la plateforme. En effet, cette dernière peut stopper son activité. Rassurez-vous, les remboursements seront tout de même effectués mais aucun réinvestissement ne sera réalisable. Troisième et dernier risque lié au crowdlending immobilier et autres domaines la défaillance de la banque où est détenu le compte de cantonnement (compte extérieur à la plateforme qui garde les fonds afin d’éviter les risques d’utilisation à mauvais escient). Vous noterez toutefois que ce risque est très faible en partie dû à la règlementation bancaire. Les dépôts sont ainsi couverts grâce à une garantie des dépôts s’élevant à hauteur de 100 000€ par client.

Crowfunding et Crowdlending autres que immobilier

Désormais, vous avez compris la gymnastique avec un exemple concret le crowdfunding immobilier et le crowdlending immobilier. Mais vous me direz : « N’y a-t-il pas d’autres domaines que l’immobilier dans lesquels nous pourrions investir? ». Et bien si! Nous vous avons sélectionné 3 d’entre eux que nous développons ci-dessous.

Énergies renouvelables

L’avenir de notre planète vous intéresse et l’impact de l’homme sur celle-ci vous inquiète. Vous souhaitez prendre part aux projets permettant de réduire cet impact. Et bien c’est aujourd’hui possible grâce aux plateformes de financement participatif. En effet, grâce à ces dernières, vous pourrez investir dans des projets environnementaux qui vous passionnent et vous touchent. Vous pourrez en effet prendre part aux grands changements de demain. Ainsi, les plateformes vous permettront d’investir dans des projets verts. À savoir le développement des éoliennes ou encore la démocratisation des panneaux solaires sur certains bâtiments entre autres. Vous serez donc un acteur financier en faveur de l’environnement.

De plus, vous n’êtes pas seul à vous y intéresser. En effet, les autorités publiques s’attardent de plus en plus sur ces formes de financement de la transition énergétique. Certains financements permettent même de développer des avantages. Comme par exemple un bonus de rachat de l’électricité de 1 à 5€ par MWh pour les projets incluant une participation financière de citoyens habitant à proximité des installations mises en place.

Domaine agricole

Passons désormais au crowdfunding et crowdlending agricole. Cela reste ce que nous connaissons bien à savoir une forme d’investissement participative. Mais cette fois-ci dans le domaine de l’agriculture. Alors, que financer dans le milieu agricole? Et bien le choix est multiple! Prenons des exemples concrets. Un producteur de vaches laitières qui est confronté à la politique de quotas laitiers souhaite valoriser sa production.

Il se regroupe avec d’autres familles et dispose ainsi de plus de 100 vaches. Ces dernières ont voulu financer une nouvelle activité, la production de glaces artisanales. Grâce à cette méthode de financement participatif, elles ont pu soulever 21 000€ afin de financer un camion réfrigéré pour assurer leur nouvelle activité. Ainsi, plusieurs projets du même type que celui-ci ont pu voir le jour grâce à ce nouveau mode de fonctionnement.

Musique et culture

Pour terminer cet article, nous aborderons le thème du crowdfunding dans le domaine culturel et musical. En effet, vous avez certainement déjà entendu parlé de Grégoire. Vous savez ce chanteur qui a vendu près de 300 000 albums et qui a été découvert par le grand public grâce au financement participatif de son album. Et bien oui, celui-là même! Vous verrez certainement sur des plateformes, des groupes ou des personnes souhaitant se lancer mais ne disposant pas des fonds nécessaires pour le faire correctement. Un crédit sur le dos n’est en effet pas foncièrement la meilleure des solutions, si toutefois la banque accordait un prêt pour cela. Cependant, ce qui était vrai pour Grégoire ne l’est pas forcément pour tout les investissements musicaux. En effet, tous les goûts couleurs sont dans la nature. On ne peut définir à l’avance si un projet musical va plaire ou non à une quantité importante de personnes. Un seul maître de mot, restez prudents!

Nous n’avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

27 Niches de Business RENTABLES pour 2020

Téléchargez le PDF des 27 niches les plus rentables pour 2020

Source complémentaire

Leave a reply